Tout savoir sur la dermite chez le cheval et comment la traiter ?

livraison de pizza à Monaco
Comment commander une pizza en ligne ?
juillet 27, 2022

Tout savoir sur la dermite chez le cheval et comment la traiter ?

dermite chez le cheval

dermite chez le cheval

La dermite est une maladie très fréquente chez les chevaux, tant en France qu’ailleurs. C’est la réaction du cheval aux piqûres d’insectes (taons, mouches, moustiques, vers…) et dont le cheval est allergique. Elle apparaît principalement en été, lorsque les insectes prolifèrent. C’est pourquoi on l’appelle aussi communément « dermite estivale ». Comme elle cause un grand inconfort aux chevaux, il faut bien la traiter et, surtout, empêcher qu’elle ne se développe.

Qu’est-ce que la dermite équine ?

La dermite équine, également appelée dermatite équine estivale récurrente, peut toucher tous les chevaux. Une fois qu’un cheval a développé la maladie, elle réapparaît chaque été (d’où son nom). Lorsque les chevaux sont piqués par des insectes (notamment des courlis), la peau réagit à la salive anticoagulante de l’insecte. Cette réaction allergique dépend de la prédisposition génétique du cheval, mais toutes les races de chevaux peuvent souffrir de dermite estivale. Les réactions allergiques se manifestent par des démangeaisons d’intensité variable.

Les démangeaisons peuvent entraîner des lésions et, dans les cas graves, des boursouflures saignantes. Il est donc important de diagnostiquer correctement la maladie afin d’atténuer le mal dont souffre le cheval. Pour empêcher la prolifération de cette maladie et pour apaiser les démangeaisons, trouvez dans ce lien, une sélection de produit pour la dermite cheval.

Quels sont les symptômes de la dermite équine ?

Le premier symptôme de la dermite équine est la formation de petites bosses rouges appelées « papules » dans la zone du mors sous le pelage du cheval. Lorsque le cheval se gratte, les poils se détachent, des croûtes se forment et une perte de poils se produit autour de la plaie. Si vous grattez trop fort, la plaie peut s’infecter. Les piqûres d’insectes ou les dermites se trouvent le plus souvent sur le cou, la base de la queue et le dos (où les chevaux ne peuvent pas utiliser leur queue pour repousser les insectes). Elle peut également provoquer une gêne lors de l’alimentation, fatiguer le cheval et entraîner une perte de poids. Le diagnostic de la dermatite estivale se fait par l’observation des signes cliniques. En cas de doute, une biopsie de la peau peut être effectuée pour confirmer qu’il s’agit bien d’une réaction allergique.

Comment peut-on la prévenir et la traiter ?

S’agissant d’une réaction allergique, il n’existe pas de traitement spécifique pour cette maladie équine. Si la réaction est grave, des médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens peuvent être prescrits pour calmer les démangeaisons. Les shampooings et les lotions peuvent également être utilisés pour calmer les démangeaisons. En outre, les chevaux atteints de dermatite doivent être gardés dans des écuries où ils sont moins exposés aux piqûres d’insectes. Pour les chevaux vivant entièrement à l’herbe, des couvertures et des bâches à mailles basses peuvent être utilisées pour éviter les piqûres d’insectes.

Des insectifuges peuvent également être utilisés, mais leur efficacité est plutôt limitée, car les chevaux transpirent beaucoup. Les huiles comme le camphre et la vaseline peuvent repousser les insectes, mais l’exposition directe au soleil peut causer des brûlures aux chevaux. Ils doivent également choisir des zones sèches, éloignées de l’eau et des forêts et nettoyer régulièrement leurs réservoirs d’eau pour éviter l’infestation des larves. De plus, une supplémentation en oméga-3 et oméga-6, notamment en huile de lin, permettra de reconstruire l’épiderme du cheval et de calmer les démangeaisons.